Rechercher

Pourquoi l’anticipation est la clé d’un post-partum épanouissant

Dernière mise à jour : 28 janv.





Il faut bien que je vous l’avoue, mais mon post-partum s’est résumé en un seul mot : Bagdad.

Je savais bien vaguement que j’allais galérer, mais Oh my god je ne savais pas à quel point ! Et pour cause je ne m’étais pas franchement préparée ni renseignée…

En me renseignant un peu autour de moi j’ai aussi vite compris qu’il y avait à l’époque encore un vrai tabou sur ce sujet, et que beaucoup de jeunes mamans vivaient ou avaient vécu le même calvaire.

Que ce soit les suites de couches, la récupération physique, les bouleversements émotionnels ou même la réalité d’avoir sous sa responsabilité un petit bébé tout frais tout beau, mais sacrément fragile.

J’étais novice de chez novice même si pendant toute ma grossesse je m’étais dit : « nan mais je vais gérer ça ne doit pas être bien compliqué ! »

Il va falloir se l’avouer on n’est jamais ASSEZ prêtes…

Au-delà de l’aspect matériel (chambre, berceau, déco, baignoire, petits habits etc…) nous sous-estimons la charge que représente les soins et la surveillance constante que requiert un nourrisson mais aussi notre état de fatigue quasi nucléaire !

Sans compter le stress et les situations imprévues comme une récupération post accouchement un peu compliquée par exemple !

Les quelques semaines qui suivent l’accouchement sont une période clé et irremplaçable pour la santé physique et mentale de la jeune maman. Et si maman va mal, c’est une cascade d’événements qui se produisent avec parfois des répercussions à long terme.

Il suffit d’un peu de préparation et d’information pour que cette période si sensible, soit source d’enchantement et d’épanouissement !

Une organisation établie à l’avance, place des repères tangibles dans un monde ou tout a changé, et permet de libérer une charge mentale colossale !

Des choses simples comme demander à sa famille de s’impliquer dans les taches de la maison, ou d’apporter des repas sains et nourrissants. Oser demander aux proches de se montrer discrets et attentifs à ses désirs de jeune maman.

Un simple plat de lasagne préparé avec amour et apporté en coup de vent par une tante charitable, peut soulager les inquiétudes et la fatigue d’une maman de manière inouïe (dédicace à celle qui se reconnaîtra pour l’anecdote😊 ) On ne soupçonne pas le réconfort que cela représente !

Réfléchissez concrètement à ce dont vous aurez besoin, mettez-vous dans la peau de celle que vous serez dans quelques mois, et demandez-vous ce que vous préférez faire : le ménage à longueur de journée, ou être en peau à peau avec votre bébé ?

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout